Passage à Mineral del Chico !

300 km sur le papier pour rejoindre Mineral… Départ matinal again, mini-routes de montagne « de nuevo », glissements de terrain, chutes d’arbres et j’en passe… Le torrent qui coule en fond de vallée ressemble plutôt à un fleuve de boue ! Contraste de couleurs, clarté de l’atmosphère humide, c’est superbe et terrifiant @ la fois. Il fait nuit, on est toujours pas arrivés, le GSM de Faleg bip… Plus de batterie … 30 lacets plus tard, on y est !

Laurette pano compr

 

Santiago, la trentaine, ingénieur environnemental, roule en Rrrenault. Née le  XXX à XXX, il a toujours été passionné par la grimpe. Il aime le maté, brosser des blocs et faire des tractions. C’est un musicien accompli, un vrai chef d’orchestre !!!! Bourracho d’empathie il aime accueillir et nous l’a montré !

Le Parc de Mineral est magique ! Niché entre 2500 et 3000 mètres d’altitude c’est une superbe forêt parsemée de bites conglomérâtes plus ou moins grosses… Chouette terrain de jeux !! En route pour le spot qu’on a repéré la veille, au plus haut sommet de cette formation. Une bonne heure de marche, un peu de bartasse, l’instal’ se fera dans un brouillard ultra dense !! On ne voit presque pas nos pieds 😉 Petite piqure de rappel, la pluie s’abat soudainement sur nous ! Détrempés, congelés, on détale à la voiture.

 

Mañana, pluie incessante. Du coup mini session bloc sur un projet de Santiago. Le caillou vaut vraiment la peine !

magic woodtite pluie

 

Sur-mañana, soleil ! L’équipe monte à la ligne sauf Pj terrassé par un mal de gorge. La ligne est magnifique : un gros 50 mètres qui finit au sommet du bout du bout de la montagne !! Vision panoramique à 345,67° sur un paysage enchanteur hyper varié. On passera tous sur la ligne, avec de beaux runs à la clé. Laurette transcendée nous gratifiera de combats mémorables avec départ milieu de ligne et tout et tout. Le brouillard offrira un nouveau visuel à Pj et Santiago, montés en fin de journée pour tester la ligne !

chlo walk

 

Mañana de sur-mañana, soleil again ! La marche d’approche aura raison de PJota, Laurette, Santi et Falegitos qui s’offriront une petite session longue sur le terrain de foot du village. Chlo et Rom multiplieront les essais en hauteur, avant de se faire stopper net par un énorme orage… Descente épique sous les éclairs, spectacle son et lumière terrifiant (d’une rare synchronisation… ;). Le tout en slip pour garder les affaires sèches ! Et oui, il flotte tellement qu’on peine à avoir un pantalon, un tee shirt, des chaussures sèches !!

 

Le week-end arrive, et quelques potes de Santiago font le trajet depuis la capitale. On se retrouve tout de même à 18 dans son petit 45mᶟ, qui se transformera rapidement en salle de pan ! La pluie et l’orage quasi incessants, ne nous auront permis qu’une petite session longue. Le dimanche, la bruine et le brouillard nous décideront à démonter. La foudre aura frappé des morceaux d’instal’, noircissant quelques sangles ! La décision est prise, on bouge !!! Direction le Sud de Vera Cruz, les palmiers, le sable, le soleil !!!

Todos casa

 

Et triste triste nouvelle … On perd un membre de l’équipe ! Notre Jean Brad national fait route à Mexico, son départ pour la France étant imminent… On t’embrasse tous maxi fort poulet !!!!! 

 

Session Buts !!!

Après de belles semaines passées à Potrero, nous voilà partis et tous sur-motivés    pour aller faire de la waterline !! Direction la Huasteca Potosina avec une escale à Real de quatorce ! Après la visite de ce joli village magique, on s’offrira une nuit à la belle étoile dans le désert…

259 Magic desert

Sur la route, le paysage change assez radicalement, de montagne au désert, passant également par pas mal de terres cultivées, nous arrivons enfin dans cette région où les cours d’eau et cascades sont multiples, et la végétation bien dense. A peine arrivés, nous sommes un peu inquiets en terme de possibilités d’instal’ et mise à l’eau… En effet, il y a plusieurs cyclones sur le territoire et la météo annonce « pluie, pluie et pluie de nouveau » !

262 Punte de dios

Bien décidés à faire de la « water » nous partons en reconnaissance sur différents sites qui nous tiennent à cœur… Malheureusement, l’eau est d’une rare violence de par son débit et tout ce qu’elle charrie… Tous les endroits envisagés sont impraticables et très dangereux en ce moment « il va donc falloir que l’on revoie le programme les copains ! ».

266 Pj surf

Nous avions remarqué au matin avec Faleg et Rom une belle ligne non loin du village et décidons coûte que coûte de poser au moins une ligne ! Le courant y est un peu moins fort que partout et une belle largeur nous y attend. Nous arrivons sur place et commençons l’installation sans attendre pendant que Chlo et Laurette s’affairent à une bonne plâtrée de pasta « merci les filles » 😉 . Rom déroule la «  rasta » d’un arbre pendant que Pj la fait passer à la nage de l’autre côté de la berge, pas évident du tout avec le courant !!! Bref ça s’est fait, il ne nous reste plus qu’à mettre un peu de tension !

« Youpiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!» enfin une ptite water-line de secours, sur laquelle toute l’équipe ira faire un tour avec le sourire dans une ambiance jungle style !

Le soir même, une décision est prise : « On se taille » ! Direction le célèbre Sotano de las golondrinas (le gouffre). Le moral un peu miné par cet échec mais il fallait être réaliste, avec cette météo, nous n’aurions rien pu faire avant une quinzaine de jours (minimum) dans cette région…

La soirée se passera donc en voiture pendant quelques heures sur des routes en piteux états, encombrées par de multiples glissements de terrain et branches d’arbre… Nous arrivons à Aquismon, petit village non loin « d’El Sotano de las Golondrinas » avec une panne de batterie en prime ! Le lendemain, après un peu de mécanique en compagnie d’Iban, gérant de la Taqueria voisine, on prend la route vers celui que nous attendions avec impatience « Le gouffre des hirondelles ».

272 Las golondrinas

A notre arrivée surprise ! C’est une communauté qui gère l’accès au site et entretien les lieux.

Tarif : 30 pesos par tête de pipe pour rentrer. On expose le projet de tendre une highline au-dessus du gouffre. Nous partons le visiter et en revenant, les gens de la communauté nous donneront le verdict…  Réaction à la vue de ce gouffre, «WOuaaahh !! C’est magnifique ». La visibilité s’arrête à 60m de profondeur environ alors que celui-ci en fait plus de 350m sur le premier palier « bon style ».  😉

Une équipe de cordistes rencontrés au bord du gouffre nous apprennent qu’à cause du surplus d’activités sur ce lieu, la communauté restreint les possibilités aux activités nouvelles, et surtout si les gens n’alignent pas de grosses sommes d’argent… !!! L’équipe commence à s’inquiéter, même si on y croit encore !

 

… … … Fin d’aprèm’, le conseil commence et la communauté est fortement représentée :

Faleg expose le projet et nos attentes, en accentuant fortement sur l’échange international et les différentes actions que nous avons menées depuis notre arrivée au Mexique.  Ils nous expliquent que le base-jump a déjà beaucoup nuit aux oiseaux habitants du gouffre, qu’il y a déjà eu des tyroliennes installées provoquant des accidents avec les oiseaux, qu’ils ont déjà autorisé pas mal d’activités jusqu’à aujourd’hui mais que le rappel reste la dernière qu’ils autoriseront… Que d’aller négocier l’appui du gouvernement est inutile puisque c’est eux qui auront le dernier mot… On nous a laissé entendre la somme de 40000 pesos… !!! La blague… Une communauté qui veut protéger la faune et la flore de cette merveille de la nature, mais qui tombe tous ses principes si l’argent est à l’appui ! C’est vraiment triste… Toutes les lignes que nous ouvrons ici, nous souhaitons qu’elles puissent être refaites à l’avenir, outre le fait que nous n’avions pas les moyens de sortir cette somme, c’est complètement hors de nos principes et de nos idées quant à la pratique de la highline…

Nouvel échec… Nouveau coup au moral, la pluie ne s’arrêtant toujours pas depuis maintenant quatre jours rendant la vie de tous les jours plus difficile !

275 La luvia

On décide de changer d’air et d’étudier s’il n’y aurait pas d’autres gouffres dans la région en solution de secours… Direction Xilitla, où Bepé, un grimpeur du coin qui tient un camping, pourrait peut-être nous aiguiller. Nous envisageons un premier gouffre, qui sera rapidement abandonné, un énorme nid de guêpes présent sur le site rendant sont accès très compliqué et dangereux… Nous recevons des nouvelles d’Iban (cuisinier mécanicien d’Aquismon toujours motivé à nous aider !), qui s’est rendu sur un gouffre très peu connu et compliqué d’accès, avec une nouvelle réponse négative de la part de la communauté sur place, si la question de l’argent est écartée, une fois de plus…

Bref, nous sommes en pleine jungle. Des arbres immenses, lianes, orchidées diverses et variées insectes en tout genre et reptiles sont omniprésents. Plus une fringue sèche, un camion détrempé où l’odeur de moisi commence à empester, et bien sûr, absolument rien pour sécher tout ça… Nous avions connus des moments plus cléments ;( . La pluie commence sérieusement à nous taper sur le système !

Un petit point météo et pas un jour sans pluie annoncé à deux semaines « c’est la loose ». On ne veut pas perdre de temps et remettons donc la suite du programme en question. Les cyclones on fait des dégâts considérables qui nous emmènent aujourd’hui à un triste bilan de 80 morts dans la semaine et des disparitions multiples. Les gens disent que ça fait plus de 100 ans que ce n’est pas arrivé ici au Mexique !

281 innondations

La décision est prise, on avance. Santiago, un grimpeur nous a contacté il y a quelque temps en nous proposant de lui rendre visite à Mineral del Chico, un village qui est sur la route pour le sud en espérant y trouver un peu de soleil !

Après une nuit épique à 5 dans la voiture avec tout le matos trempé, « on the road again ! »

Un grand Merci à la Posada!

245 la posada

Es muy importante para nosotros redactar un articulo un poco especial. Queremos agradecer al Camping y Lodging la Posada por su acogida calorosa durante 3 semanas. Gracias a todo el equipo por su buena onda,su sonrisa y su generosidad.

254 la team255 Luly

Todo esto nos permitio pasar un momento increible en Potrero Chico y disfrutar al fondo del deporte que tanto queremos en condiciones extraordinarias!

253 Viejo 252 tonton                                       249 posada bynight 2

A todos los que quieren iniciarce a la slackline, ahora la Posada tiene una cinta ! Animo, a entrenar!!

193 Sponso190 tcheck

192 la mousse

Il est important pour nous de rédiger un article un peu spécial. Nous souhaitons remercier la Camping et Lodging la Posada pour son accueil chaleureux pendant 3 semaines. Merci à tous pour votre gentillesse, votre sourire et votre générosité. Tout cela nous a permis de passer un moment incroyable à Potrero Chico et de profiter à fond du sport que nous aimons tant dans des conditions extraordinaires!  A tous ceux qui veulent s’initier à la slackline, La Posada a maintenant une sangle !

La Cascabella

Il fait nuit, on a tous les yeux collés. On avale un café et c’est parti ! Il est 7h, direction le sommet de Potrero chico ! Une claquette au mollet décidera Pj à rester au Camp IV. Arron (un mexicain qui vit avec nous depuis une bonne semaine) sera lui de la partie. Le soleil illumine de suite cette grande face, c’est féérique !

217 get up

On suit les filles, locales AMM de l’étape, qui nous amènent rapidement sur une bonne sente kairnée. Malgré l’ombre, l’humidité est bien pesante ! On est carrément trempés !! Le chemin navigue entre les cactus, les palmiers et les rochers. Plus on prend de la hauteur et plus c’est beau ! Des mers de nuages accrochent les sommets avoisinants. Arron coule des bielles tout le long, essaye de refourguer son sac… Oublie sa Gopro en chemin ! Heureusement que Chlo lui crie dessus : Andale ! Andale, Cabron !

2h15 s’écoulent, on est sur l’arête. Paysage en carton, décor de cinéma, cascabel toujours à son poste ! Y’a plus qu’à installer. Un bitard logique d’un côté, du bon caillou de l’autre. La ligne est vite posée, 25/30m de long pour 25m de gaz direct. Mais c’est plus de 1000m de gaz indirect qui l’entoure ! La météo s’est bien gâtée, on met des Runs illico!

229 chlo maxi bw 230 pat

On se gave tous, c’est le bonheur pour tout le monde ! Et la météo s’améliore, promettant de la slack tout l’après-midi. Faleg torchera l’aller-retour aux couleurs du drapeau mexicain, Laurette gambadera sereinement, tout comme Chlochlo. Quant à moi je réincarnerai un instant Pat’ Edlinger.

239 falegh mexico bw

La décision est prise de rajouter un point côté bitard, pour plus de sécurité/facilité lors des futures réinstallations. C’est Laurette qui s’y colle, armée de son marteau/perfo 😉

242 a laurette first bolt

Désinstallation rapide, sacs bouclés, la descente achèvera de nous fusiller malgré les encouragements d’arcs en ciel et l’appel de la piscine …

242 bis tro

Fini Monterey, fini Potrero, une page se tourne !

 

Le bilan :

225 mètres de Highlines tendus pour six lignes installées.

37 goujons expansés pour 5 nouvelles ouvertures.

1 Swingline, 1 pendule.

**** litres de bières…

Un spot de Highline pour tous avec différentes longueurs : 8, 20, 27, 40, 55 et 75 mètres.

Mais surtout un max de rencontres inoubliables !!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Es de noche, todos con los ojos pegados. Tomamos un cafe y vamonos ! Es la 7 de la manana, direccion la cumbre de Potrero Chico ! Un calambre en la pierna decidira PJ a quedarse al Campo IV. Arron (un Mexicano que vive con nosotros desde una semana) sera el de la fiesta. El sol ilumina en seguida este grande muro, como un cuento de hada !

Seguimos las chicas, locales AMM de esta etapa, quienes nos llevan rapidamente en un buen camino con patitos. A pesar de la sombra, la humedad esta bien pesada ! Estamos mojadissimos ! El camino naviga entre cactus, palmeras y rocas. Mas tomamos altura mas el paisaje es hermoso ! Mares de nuves agaran las cumbres vecinando. Arron tiene dificultades para subir y olvida su Gopro en el camino ! Afortunadamente que Chlo le grita encima : Andale ! Andale, Cabron !

2h15 pasan, llegamos a la cumbre. Paisaje de carton, decor de cinema, cascabel sigue a su puesto ! Solo nos queda instalar. Un bitard logico de un lado, buena roca del otro. La linea se pone muy rapido, 25/30m de larga para 25m de gaz directo. Pero es mas de 1000 metros de vacio indirecto que le alrededora ! La meteo amenaza, empezamos a hecharnos unos Runs illico !

Todos pasamos y es la felicidad para todo el mundo ! Y el meteo se mejora, prometiendo slack toda la tarde. Faleg hara la ida y vuela al color de la bandera Mexicana, Laurette paseara de una manera muy serena, como Chlochlo. Y yo, reincarnaré un momento Pat’ Edlinger.

La decision esta tomada de anadir un punto dell ado bitard, para mas seguridad/facilidad durante las futuras reinstalaciones. Es Laurette que se pega, armada de su martillo/taladro 😉

Desinstalacion rapida, mochilas cerradas, la bajada acabara de matarnos a pesar de los « encouragementss » de un arco iris y la llamada de la alberca….

Se termina Monterey, tambien Potrero, una pagina se torna !

Resultado :

225 metros de Highlines tensado para 6 lineas instaladas.

37 goujons expansados para 5 nuevas aperturas.

1 swingline, 1 pendulo.

**** litros de cerveza…

Un spot de Highline para todos con diferentes distancias : 8, 20, 27, 40, 55 y 75 metros.

Pero sobretodo, un max de encuentros inolvidables !!!!!!!!!!!

 

Mission canyon

Il nous reste 3 jours sur site et 3 highlines nous tiennent à cœur ! Et puis il faut aussi tomber les lignes et pendules de la vieille … Réunion de crise, référendum, putsh… On finira par un vote à mains levées ! On reste un jour de plus et on essaye de poser encore deux lignes. Le canyon central propose de belles longueurs entre 40 et 60m avec pas mal de gaz et des accès pas évidents ! On va commencer par-là !!

9h30, départ de l’équipe 1 (Chlo et Rom) dans la grande voie Estrellitas. Malgré l’ombre de cette face Ouest, maxi chaleur et moustiques à gogo au programme. Les longueurs s’enchainent, jusqu’au fameux Z où Chlo se retrouve en tête. Première expérience de la mauvaise gestion du tirage… Obligée de tirer des mètres de mou avant de grimper ! Mouarff ! Après 6 longueurs, c’est le moment de tirer un rappel pleine face ! De gros menhirs dégringolent de partout, grosses purges obligatoires pour sécuriser la ligne future ! 40m plus bas, je prends pied sur une chouette petite vire avec du bon caillou pas trop expo aux chutes de pierres.

joyeux bordel

Entre temps, l’équipe 2 (Laure, Faleg, Pj et un serpent..) a démantelé le terrain de jeux des jours précédents. Ils nous font parvenir de quoi équiper la ligne, et on foire le premier trou du séjour : goujon mexicain avec un défaut qui fait plutôt penser à du Low Coast nippon !! On perd un peu de temps, on finit d’installer le tout et on se retrouve 75m plus bas en deux rappels !

Flotte

Il est 13h, Laurette décide d’enchainer avec nous de l’autre côté pour finir l’instal au plus vite ! On  enchaine deux longueurs de belle grimpe dont un dièdre sublime qui nous amène sur une vire. Les filles me rejoignent un peu angoissées par leur premier relais sur friends ! Bonne galère de bartasse pour trouver du bon caillou à niveau sur cette arête ! Tout bouge, tout sonne mal…. Et les deux seuls coinceurs qu’on a prévu sont au relais ! 19h00, il manque plus que la tension ! La pluie débarque et nous chasse avec la nuit, on finira demain !

La ligne

On se réveille défractés, démontés, démembrsé par les 12h d’instal de la veille ! Pas moyen de monter la haut pour finir et encore moins pour slacker ! Les deux garçons de la Team 2 se motivent pour aller faire la tension vers 16h. Ils reviendront de nuit, la ligne est prête !!!

rom middle

Il nous reste 2 jours pour slacker cette ligne avec toute cette fatigue accumulée, 55m beau projet !!! La ligne est magnifique et encore une fois bien bien molle… Rom fait des beaux essais, on la retend comme on peut en galérant (le renvoi laissé en bas…). Laure et Clo donnent tout et s’acharnent pour enchaîner les pas sur ce chewing-gum, et malgré le moral et le physique qui est loin d’être à 100 pour cent, on est trop contentes de slacker ensemble et de marcher sur cette ligne, instant magique !

falegitos

 

Complètement sur les rotules, le lendemain, après quelques essais à bout de force et de nerfs, on médiatise les garçons qui montent s’acharner à leur tour ; tout le monde est dans le même état, mais on se motive les uns les autres et on encourage à fond Faleg qui nous offrira des beaux fights !!! Notre Mexicain est enfin sur pieds !!!! Encore une désinstallation sous une pluie battante alors qu’on nous annonce l’arrivée d’un ouragan ! Espérons qu’on puisse monter poser cette ligne au sommet pour notre dernier jour à Potrero Chico… « Réveil prévu à 5h30, on verra le temps qu’il fait… »

Chronique de l’embuscade Mexicaine

Les aventures s’enchaînent et les jours de repos sont inexistants!!!

A peine « Chingonsisima » démontée, on part en grande voie le lendemain pour aller repérer un projet dans un maxi canyon. Jolie voie homogène, que ce soit qualité du rocher ou qualité de la grimpe, tout est bon dans le cochon! Pj s’offrira sa première faille à mains nues et genoux coincés le tout Jean-bradement enchaîné en tête!!! Sortie plateau de cinéma, palmier isolé sur vue dégagée, la BASE!!!!    DSC05097                                                                                   Petite anecdote, à peine rentrés au camping, prise en otage de Rom et P-Rota par quatre Mexicains du FBI ! Début des hostilités à la Tecate (light) (parenthèse again, ici la bière light ça existe!!!!!), auto-libération des otages à la Tequila à 4h du mat!

Réveil en pleine forme à 9h pour aller initier 50 classes mexicaines (visitées la veille par nos deux gic-gig) d’environ 50 élèves soit un total de 2500 slackeurs potentiels sur la place centrale d’Hidalgo. Paso a paso est politiquement impliqué avec Christiano (adjoint au sport sur la commune) qui est ravi de nous accueillir et d’organiser cet évènement franco-mexicain.

tendage

Sous le soleil plus que muy fuerte, les enfants arrivent, s’essayent et s’acharnent… Heureusement les 2500 prévenus ne se sont pas tous motivés, et le nombre est idéal!!! Chuy, rencontré au SlackFest, nous accompagnera avec sa jump et donnera le goût des sauts et figures (au dessus du béton…) aux plus hyperactifs!!! Encore beaucoup de révélations de talents, tous accrochent, la slack a de l’avenir ici!!! Encore une victoire de canard !!!!!!!!!!!!!!!!!

Rom slack Init hidalgo

Pas plus tard que le lendemain, c’est parti: Chloë et Laure décident de gravir le big wall à la force des pieds pour aller repérer une ligne au sommet, pendant que les garçons s’occupent d’accueillir l’équipe de la Cuerda Floja.

Objectifs technico-ludiques: ouvrir, installer, slacker, penduler…

Pendant ce temps là, Clo et Laurette auront mis 2h15 pour monter, sur un chemin marqué, aux lueurs du levé de soleil. Le cirque qui se cache derrière le big wall est juste trop classe, sauvage et majestueux.                                  DSC05249DSC05318            On est aux aguets, prêtes à croiser un puma, un ours ou un tigre, dégoulinantes de sueur alors que le soleil se cache encore ! On ne croisera qu’une vache (qui nous aura quand même bien surprises!), et une cascabel en arrivant sur l’arrête…(serpent venimeux mortel).                                                                                  DSC05283

Crise de panique pour Laurette qui aura quand même tenté de vaincre sa phobie, et sandwich réconfortant avec vue panoramique à 1000m de haut !!!! Trop la classe !!! On crapahutera en alerte vigilance rouge pour repérer les possibilités de ligne et on redescendra réjouies par cette rando entre gonzesses !!!!DSC05309

Cool !! On s’est débarrassé des gonzesses 😉 Pas mal de slackeurs de Monterrey sont venus pour le week end, histoire de slacker et de voir un peu comment installer une ligne . Malgré de nombreux scrutages, pas de lignes évidentes entre 20m et 30m à ouvrir.. Du coup on décide d’aller voir de plus près sous la 40. Une partie de l’équipe la réinstalle en KILL BILL, pendant que l’autre s’emploie à ouvrir une plus petite . Rocher moyen, accès végétatif… Tout un programme!DCIM100GOPRODCIM100GOPRO           Le lendemain, tout le monde slack, pas mal de premiers pas, Potrero à sa première 20m !                                                                P1040757                                                      Quelques dizaines de mètres de corde plus tard, un pendule est installé !DSC05405 DSC05415

Tout le monde s’enverra à sa sauce : Superman, Swingline, Pendule…Non sans quelques frayeurs de swingline du mauvais côté !!! Mais bon pas (trop) de bobos, et de l’adrénaline à gogo ! Vivement la prochaine session récréative!        DSC05380  DSC05402

En attendant, une 50/60 full gaz à venir… Installation mission, mais elle mérite ! Affaire à suivre…                                                            P1040811

 

Las agujas épisode 2

Bon, forcement ces aiguilles sont magiques, on va pas se contenter de la 9m !! Du coup objectifs du jour, finir de percer et équiper le nouveau jouet (beau jouet de 75m de long  pour 70m de haut). C’est donc une belle grande longueur de 70m qui nous emmène quasi sur l’arête. Pjota me rejoint, sous la pluie ! Des gouttes aux seaux d’eau, un véritable déluge s’abat sur nous ! La montagne crache des pierres, de plus en plus grosses ! Descente en rappels immédiate on dégage ! Belle surprise au camping le soir, je branche le perfo… Rien ! Dix prises plus tard je commence à douter d’une défaillance  du système local ! Forcement y’a marqué 220/240 sur le chargeur… Ici c’est 110 max  :/ Il reste quatre trous sur une batterie, on croise les doigts pour que ça passe !

rigging

Le lendemain, tout se passe pour le mieux, un peu de pluie pour nous titiller mais l’installation se déroule nickel avec Rom et Laure du côté des aiguilles et Pj de l’autre.

Pendant ce temps Faleg en rééducation prend quelques clichés du bas, alors que Chloë se met la mission de faire passer la ligne en bas.

La ligne pré-scotchée arrive, quelques réglages de triangulation des élingues, mise en tension et c’est parti! Ce monstre se dessine enfin devant nous, whaaaaou s’quelle est longue! Et bimm!! de nouveau une belle averse! On décide donc de revenir pour slacker le lendemain, de manière à éviter la purge naturelle de ce versant et ces multiples cailloux qui en descendent…la sécurité c tout de même la base!!!!

Grigri

Le lendemain la fatigue accumulée aura raison de Rom et Pj qui décident de faire des photos et d’encourager nos super nanas sur-motivées et courageuses, chapeau les filles! Elles mettront quelques runs par grand vent et parviendront a faire quelques pas, pas mal de catchs bien physiques… ça va être dur… D’ailleurs notre Laurette se fera mal à l’épaule de nouveau, et ne remontera pas sur cette ligne afin de revenir plus forte…

Big wall de las aguras

C’est donc avec un peu de repos qu’on revient avec Rom et Chloë sur la ligne. Il y a encore un peu de vent mais quelques accalmies permettront à notre équipe de slacker la belle. Ce jour là, Chloë et Rom mettront de beaux essais, quant à moi, après quelques catchs qui laissent de jolis bleus (un peu de rouge aussi;), je décide de partir du milieu et de tenter un retour cailloux qui contre toute attente de ma part s’avère être positif!

Pj l'analgie

Le jour suivant en arrivant sur la ligne nous sommes tous les trois bien fatigués. D’ailleurs la remontée sur corde est une belle épreuve et mes muscles me disent « vas a dormir gringo ». La motivation n’est pas vraiment au rendez-vous, nous sommes exténués et personne n’est décidé à y aller en premier… Bref… après un court instant je me décide à tenter cette grande ligne et part en face après une petite tension supplémentaire de ce gros serpent mouvant! Je regarde les copains en face sur cette aiguille, « c’est fou ce qu’ils sont tout petits vu d’ici » et me décide à me lever; je marche un bon tiers, lâche psychologiquement et bim! c’est le catch. A cet instant je réalise que c’est envisageable, et décide de remonter sans attendre sachant pertinemment que la ligne serra démontée le soir même. Je souffle et repars du début déterminé à me battre! Je slack et me vois au tiers, puis au milieu  » c’est la baston, le vent se lève en plus, sa bouge à fond mais les copains m’encouragent comme jamais « Allez Pj !!!!! lâche rien !!!! bâts toi !!! allez, allez, vas-y…!!!!!! »

La linea larga

Après une énergie énorme laissée sur cette ligne je parviens complétement vidé mais heureux de l’autre coté avec les potes… WaoOuh quelle expérience! et surtout merci les copains pour votre soutien! C’est l’euphorie!!!

On terminera la désintal’ de nuit à la semi-frontale sous les étoiles, pendant que Laure nous assistant du bas, se fera littéralement dévorer par une armée de mosquitos.

Cette ligne nous faisait tous rêver… Elle était magnifique et évidente, mais sa longueur difficile à estimer depuis le bas. Notre stat de back up de 80m était pile poil, et nous avons donc atteint les limites de ce que nous pouvons installer avec notre matos!!!

Nouveau record personnel pour Pj la machine!!!!!!