En voiture Simone

Départ de Minéral pour le Yucatàn !! On prévoit au moins 3/4 jours de trajet pour couvrir les 1000 bornes de routes Mexicaines qui nous attendent ! On a « troqué » Pj la machine pour deux Bimbos : Auré et Lauren. Pour une fois, ça roule pas si mal ! Mais c’était sans compter sur les producteurs de canne à sucre. Indécemment sous payer, ils organisent un blocage total des accès à Veracruz !  Pas moyen de faire un détour d’environ 300 km, une voiture nous acoste et nous dit de la suivre. Course poursuite d’environ une heure entre les topés, les vélos…. On perd sa trace et on se retrouve sur une petite route de campagne au milieu des cannes à sucre! 2 Heures pour couvrir 30 kilomètres, le soleil se couche, c’est la loose !! 1 Heure plus tard, complètement paumés dans la cambrousse, un type bien sympa nous conseille de partager son humble demeure. On acquiesce et on installe les tentes dans son jardin. Nuit au top, petite initiation au matin avec les voisins. On lui laisse une sangle, il nous offre des cannes et notre première machété !!!!

Canne

Quelques heures de route supplémentaires nous amènent sur la côte magique de Roca Partida. Paysage délirant, plages de sable désertes ! On monte le camp à Playa Hermosa. La pluie nous a suivi, et c’est un véritable ouragan qui nous chassera des tentes en pleine nuit !!! Record battu, six couchages dans Astrorito.

Sunset

Le lendemain il fait beau !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Chencho, 70 ans (mais on lui en donne plutôt 50) propriétaire de la plage, nous montre un peu les criques alentours. On valide rapidement une petite plage protégée par des micros falaises, idéale pour slacker ! On tend une grande ligne traversante (80 au lieu des 60 imaginées…) au milieu des crabes et des iguanes. Très très gros rappel à l’ordre, deux coups de fusil retentissent au dernier coup de tension. Un peu abasourdi, Faleg saigne du petit doigt, la ligne n’est plus là ! Les deux expansions qu’on vient d’installer se sont arrachées, propulsant le mouflage à XXX Km/h quelques dizaines de cm au-dessus de nos têtes. Manque de lucidité de notre part : pas assez de points pour la longueur, on a percé à l’arrachement dans du rocher volcanique plus que moyen et surtout on a tendu placés juste devant le mouflage !!!!! A méditer… On finira par installer un Maxi Shooter rodéo sur la plage (45m de long pour 8 de haut).

 

Pano playa

Manana, direction playa Escondida. Petite plage magique isolée. Enfin on arrive à poser une belle water de 60m !! On agrémentera la plage d’un shooter et d’une petite slack. Journée au top, la malédiction est levée !!! Chencho s’essayera un peu à la slack, devenant le plus âgé de nos initiés ;)

DSC_0066Chlo shoot cacté

On reprend la route en fin de journée pour aller voir un dernier spot qu’on nous a conseillé sur cette péninsule. Petit village typique juste avant Catemaco, au bord d’une lagune qui va se jeter plus loin dans l’océan… Après s’être fait chaleureusement inviter à dormir sur la terrasse d’un restaurant par une famille, on emprunte deux barques à des pêcheurs locaux pour partir à la recherche d’un spot de water… C’est parti ! Pas facile de ramer dans une mangrove plutôt serrée au début, les équipe s’organisent : Faleg dirige Auré et Laurène, alors que Laure et Chloë se font mener par Rom, permis bateau oblige !

OLYMPUS DIGITAL CAMERAPano boat comp

On rame pendant presque trois heures avant d’arriver au beau milieu du spot dont nous rêvions : une petite communauté vit reculée au bord de cette lagune, des enfants sautent déjà partout, au milieu des lianes et racines impressionnantes… Installation facile d’une petite slack de 20m et deux belles rodéos qui nous occuperont le reste de la journée ; Un bel échange avec les locaux et encore de belles révélations avec des enfants plus que doués !!! Mission accomplie !

pano rodeo compchicitoTrio

Il nous reste deux jours de route avant d’arriver à Merida qui passeront plutôt bien. Excepté la nuit sur la plage, où nous ne dormirons pas sur nos deux oreilles entre des visites un peu étranges, un orage qui nous aura fait tout ranger en vitesse puis qui passera finalement à côté, et un ravage par des minuscules mouches pires que des moustiques (pouvant passer les mailles des filets de tentes et moustiquaire)… Plus de cent piqûres par personnes à la clé ! Mérida, capitale du Yucatàn nous voilà enfin!

Une réflexion au sujet de « En voiture Simone »

  1. mes cheris, nous pensons bcp à vs et sommes toujours rassurés d’avoir des nouvelles. Papa se remet doucement de son opération. Finalement, il a une poche provisoire commeCC. Ns vs embrassons très fort. Faites bien attention à vs. On vs aime

Répondre à hocquemiller catherine Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>