L’appel des Caraïbes

Mexiiiiiiiiiiiicoooooo… Beau et gigantesque pays bordé par environ 3000 km de côtes. Des plages paradisiaques, sable blanc et fin, eau turquoise et magnifiques récifs… Mais le Mexique c’est aussi des mystères, des cenotes, des mythes et des pyramides perdus en plein milieu de la jungle. Bref de quoi en faire rêver plus d’un !

chichen itza

Alors on descend encore un peu plus ! Mais jusqu’où nous emmènera notre Astrorito national qui a déjà plus de 400 000 km au compteur ?! On part de Mérida avec toute l’équipe des Yucatecos qui passeront 3 derniers jours en notre compagnie. L’idée initiale était de continuer notre tour des plus beaux Cenotes du Yucatan. Mais, on passe vite à un plan B. Pourquoi ? Et bien plus on descend, plus on se rend compte que les plus beaux on les a déjà visités, et on arrive dans des endroits toujours plus touristiques les uns que les autres. Des installations de tyroliennes, aux faux stalactites full béton, ou encore des cascades On/Off aux lumières perpétuelles… Bref, dans ces lieux sacrés, c’est la désillusion, nous ne sentons plus vraiment à notre place. Espérons que ceux visités avant ne finiront pas comme ça… !!!!

pano ikil comp

Alors on prend la décision de continuer, et on avance encore un peu jusqu’à l’explosion d’un pneu qui ne résistera pas à la surcharge (8 personnes dans Astro + bagages) et la chaleur des routes de l’état de Quintanaro. Nous sommes à 30 km de Tulum, tombée de la nuit, pas de cric, pas de roue de secours mais toujours des Mexicains muy buena onda pour nous filer un coup de main !  Tout est bien qui finit bien, on cherche un lieu où poser le campement et on trouve une communauté  … où Gabriel nous accueillera… Le lendemain nous comprenons que nous sommes entourés de cenotes, et cette communauté appartient au père de Gabriel.

Team

Recyclage, compost, toilettes sèches, vivre en adéquation avec la nature… C’est la première fois qu’on rencontre des gens au Mexique avec cette vision de la vie, quel bol d’air ! Ils nous laissent installer notre campement pour 4 jours, en échange d’une initiation avec les enfants de l’école de la communauté et d’une slack que nous leur laisseront.

Escuella

Le cenoté le plus proche sera finalement le plus joli du site, les autres n’ayant rien à voir avec ce que nous avons pu voir avant, et nous abandonnons l’idée de slacker encore dans les cenotés… :(

Notre dernière journée en compagnie des Yucatecos se passera à Akumal, avec slack cocotiers sur la plage, et snorkelling au milieu des tortues dans le décor hallucinant des récifs coralliens!!! Un bel au revoir à cette fine équipe qui repartira avec la moitié de nos 150m de Maverick Slack.fr ! :)

mono Snorkslack

On part à la recherche d’une plage déserte pour profiter d’une dernière journée dans les Caraîbes sans touriste ! Après une heure pour faire quelques 10 km sur une piste plus que pourrie, on dépose El Capitan Tabasco pris en stop pour rejoindre la pointe de la péninsule, à Punta Allen. Et on trouve notre bonheur : hamacs en place, un joli shooter de 70m sur la plage, et rien à perte de vue…

Plancha faleg

 

Playa 75m

 

Le lendemain, on prend la route pour Bacalar, village paisible et cosmopolite connu pour sa lagune aux sept couleurs… Otra vez, c’est un coin de paradis. Cette jolie lagune porte bien son nom… L’équipe ne tardera pas à tendre une rodéo line(ne souhaitant pas trop forcer sur les pilonnes des palapas) et à patauger pendant des heures dans cette eau splendide à 30 degrés. Nous y passerons deux jours.

I believe

Nous sommes à l’autre bout du pays et la fin de l’expédition approche. Objectif : 1500 km en 3 jours pour arriver à Queretaro. En revanche Astrorito commence à nous inquiéter. Il n’avance plus qu’à 50 km/h et peine réellement dans les montées. Mais on décide de partir quand même, lentement mais sûrement… La première journée nous ferons 150 km en 5 heures obliger de s’arrêter pour laisser refroidir l’embrayage. On se décide enfin à demander conseil à un mécanicien qui trouvera rapidement que nous roulons sans huile de transmission depuis un bon moment ! Problème réglé, c’est reparti pour un tour ! Un Astrorito bien en forme pendant 200 km jusqu’à entendre un énorme clac clac qui s’empire au fur et à mesure des km qui passent, pleine nuit sur l’autouroute à 20 km/h avec des énormes camions qui roulent à côté pleine vitesse…Il nous aura fait passer un sale quart d’heure, jusqu’à caler dans une montée, ce qui nous obligera à appeler une dépanneuse… En bref, Astro, l’ascenseur émotionnel…  On a pensé à le vendre et partir en bus, à le mettre à la casse, l’abandonner ! Mais non !! Nous sommes dans un village paumé et des supers mécaniciens nous assurent pouvoir lui rendre vie ! Opération à cœur ouvert de la transmission, une rondelle est explosée dans les engrenages. Un type nous refait la pièce, on remonte…. Clac clac again, la loose après une journée de boulot.. Du coup on va manger des tacos, et là 20 minutes plus tard, Pouet pouet !!! Astro nous passe devant pleine trombe en forme ! Une petite ablation  du 4×4 sur l’essieu avant aura ressuscité la bête ! On the road again, il nous amènera jusqu’à la destination désirée. Objectif atteint : 1500 km en 4 jours. Pas pire !

Astropanne

Un détour à l’est du Mexique bien mérité…

A bientôt Papas Mono Roberto Marisu Fer Red Roni Gabo, les cénotés, les caraïbes, LeS MoUstiQues et j’en passe…. On a passé de sacrés moments avec vous !

2 réflexions au sujet de « L’appel des Caraïbes »

Répondre à Ptite Flotte Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>