C’est la fin !!! The end of the trip!

Alors voilà, Astrorito a été trop fort, du coup on en a profité jusqu’au bout!

Arrivés à Quérétaro on ne s’est pas privé d’une halte à la Pena de Bernal, le 3ème plus grand monolithe au monde à 60 km au nord-est de Quérétaro… Un peu de bloc dans une ambiance « Western », avec du joli caillou mais sans crash-pad donc vite limités quand même (ils engageait vraiment les anciens!!!);

DSC08427 DSC08411

et une première grande voie « La Bernalina », pour atteindre le sommet et repérer une éventuelle ligne: et oui après toutes ces belles water, ça nous manquait quand même la highline!!!!

DSC08450

Mais malheureusement, pas de ligne  évidente / majeure et un brouhaha incessant en bas! Du coup on reviendra grimper une dernière voie « El filo Noroccidental », une jolie course d’arête équipée à l’ancienne…

DSC08483 DSC08463  DSC08501 DSC08522

Comme on décide d’écourter à Bernal on revient sur un vieux projet qu’on avait en tête au début du voyage, sur la côte Pacifique, « Las Islas Marietas ». Et c’est reparti, on tente! 350km pour rallier Guadalajara où on laisser tout le matériel inutile et où on s’octroie un jour de repos; et on reprend la route pour 350 km « de nuevo », direction Puerto Vallarta. Jolie route entre montagne et jungle, et 7 heures dans Astrorito avant d’apercevoir l’océan Pacifique. Des paysages magnifiques (dès que l’on s’éloigne de la ville), mais pas évident d’installer des waterlines;

DSC08546

On pose notre campement sur la plage à Punta Mita, d’où l’on aperçoit les deux fameuses îles. Le lendemain c’est parti! 15min de bateau et nous y voilà!

DSC08588DSC08571

On fera le tour des îles avec pleins de projets en tête, un peu de snorkelling, mais impossible de faire quoique ce soit en slack: le site est classé Parc National et protège des milliers d’oiseaux. Depuis quelques années en effet, et suite à différents incidents, il est interdit de monter sur les îles et de s’amarrer aux rochers…

C’est ainsi que ce terminera notre périple, après un dernier voyage douloureux pour Astro (qui a bien failli finir en dépanneuse!), quelques jours à Guada pour revendre ce qui reste de notre camionette et un peu de matériel de slack convoité par des locaux sur-motivés.

DSC08594

Au final, nous aurons organisé 5 initiations, crevé deux pneus, pris trois gros échecs d’installation de lignes (El sotano de la Golondrinas, les waterlines à la Huasteca Potosina et las Islas Marietas), offert 7 slacklines à des points stratégiques pour que l’activité se développe à différents endroits du Mexique, subi deux épisodes de vol (lunettes de Pj et plaquettes à El Diente), été contrôlé une vingtaine de fois par la police Mexicaine, fait plus de 7000 km, eu des milliers de piqûres de moustiques sur tout le corps, mangé plusieurs centaines de tacos, vu une dizaine de serpents mortels, sorti des centaines d’épines de cactus de notre peau, eu deux blessures importantes dans l’équipe, arraché une lunule et deux spits, ouvert 6 highlines, 3 midlines, 1 swingline, 1 ligne gouffre, 11 waterlines, un pendule et fait des centaines de rencontres inoubliables… Et nous résumerons cette aventure à travers une citation d’Axel, un jeune slackeur de Guada: « En slack ici, il y a avant vous et après vous, il n’y a plus que la jump, tout le monde est sur-motivé! »…

Un énorme MERCI à Expé.fr et les Bourses Expé, The North Face, Julbo, Beal, Petzl, Slack.fr, Jaillet-Rouby, Redzone, Slack’icîmes, Také Escalado, Tip-Top, Abalone, Lez arts verts, La Posada, Lafiante, Alpine Sofa et Mule Bar pour nous avoir soutenu dans cette aventure !!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Que Viva Mexico !!!!!!!!

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>